Poires et permaculture à Petit-Saguenay ou le lancement de mon nouveau blogue

Ça y est, je me lance.

Après plus d’un an de travaux sur ma terre à Petit-Saguenay, zone 3b-4a et déjà plusieurs arbres plantés en pouponnière, l’année 2014 s’annonce riche en projets et plantations.

Et c’est effectivement ce printemps que sera vraiment lancé mon projet de verger, grandement inspiré du modèle de la Permaculture.

Pourquoi Poires Petit-Sag? Parce que je suis un passionné des poires et que j’ai la ferme intention de faire pousser des poiriers en zone nordique, à Petit-Saguenay, zone 3b-4a. Mon père, mon voisin, a un Golden Spice depuis presque vingt ans et celui-ci est zoné 3a. Je compte utiliser la technique du surgreffage (top-grafting) pour parvenir à faire pousser des poires en zone nordique, là ou l’on penserait qu’il est impossible de le faire.

À cet effet, j’ai déjà au-delà d’une dizaine de variétés rustiques à l’essai (sans compter mes semis). Ce sont les Ure, Luscious, Ste-Sophie, Patten, Summercrisp, Early Seckel, Beauté Flamande, Westfort, Golden Spice, Giffard et Thorn. Je compte partager mes expériences (bonnes et moins bonnes) sur ce blogue. L’aventure ne fait que commencer et j’ai déjà tant à dire!

D’ici de prochaines autres publications, je vous invite à regarder le vidéo sur la permaculture, ma source d’inspiration, paru tout récemment à l’émission La Semaine Verte, à Radio-Canada:

***
Photos de mon terrain:
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
IMG_6247
Publicités

3 réflexions sur “Poires et permaculture à Petit-Saguenay ou le lancement de mon nouveau blogue

  1. bonjour a quoi vous sert le semi de pépins ?
    est-ce que un pépin peut reproduire la variété du pied mére avec la fructification ? est-ce que si je seme un pépin de william et de comice et que je prend le porte greffe william avec le greffon comice et pareil porte greffe comice avec greffon william est-ce que sa va creer une nouvelle variété de poire ? merci pour vos réponses

    • Bonjour Charles!
      Un pépin ne reproduit jamais la même chose que son parent, puisqu’il est, tout comme un enfant, le mélange des gênes de ses deux parents. Pour avoir un fruit de Comice ou de Williams, il faut planter ou plutôt en greffer un clone.
      Mon intérêt personnel en plantant des pépins est d’arriver à développer des poiriers rustiques, puisque mon verger est dans une zone ou il fait extrêmement froid, jusqu’à -40, parfois -45’C en hiver. Je suis donc à la limite nordique de la culture des poires, ce qui fait que mon choix de variétés est extrêmement limité. Ce qui pousse chez moi est comestible, tout au plus, mais rien d’aussi bon que des Comice par exemple (pas encore…)
      Par contre, pour les autres fruits, planter un pépin ou un noyaux peut produire un fruit tout à fait acceptable, voire génial et savoureux, mais surtout unique!
      J’ai écrit un mot sur le sujet, soit le plaisir de la culture des fruits à partir de pépins. Je vous invite à le lire:https://poirespetitsag.wordpress.com/2015/03/14/le-plaisir-et-les-vertus-de-la-culture-de-fruitiers-a-partir-de-semis/

      • Et pour la deuxième question, si je comprends bien, c’est à savoir si le porte-greffe a une influence sur la plante greffé. Génétiquement non. Donc, Une poire comice greffée sur PG de quelque sorte que ce soit demeurera une comice. Par contre, le porte-greffe aura de l’influence sur sa taille et vigueur et même sur la grosseur du fruit (certains parlent même du goût).
        Mais au final, si je prend une bouture de la partie greffée – en l’occurrence comice dans mon exemple – ce sera toujours le même poirier comice. Que je pourrai ensuite greffer ailleurs afin d’obtenir d’autres poiriers comices, fidèles à elles-mêmes.
        J’ai déjà lu des réflexions sur l’influence des porte-greffes sur les plantes greffées et certains allaient même jusqu’à dire que les deux plantes finissaient par se mélanger, puisque dans certains cas les fleurs et fruits sont différents et le goût des fruits de poiriers sur cognassiers, par exemple, est parait-il meilleur. Sauf qu’à ma connaissance, il a été prouvé que mis à part les échanges de sèves entre les parties (greffé-porte-greffe), il n’y a pas de changement au niveau génétique.
        Si quelqu’un a une preuve du contraire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s