Mes sites préférés sur les pommes

Tiens, aujourd’hui, j’ai décidé de partager quelques sites sur les pommes.

Car si une chose n’est pas facile, c’est bien de se choisir une variété de pommes à faire pousser. Les néophytes vont penser qu’on peux faire pousser les même pommes qu’à l’épicerie, mais ça serait une erreur.

Premier conseil de base: La zone de rusticité.

zones_rusticite_quebecMRN&FQ

Les zones de rusticité au Québec

Afin de déterminer la rusticité de vos plantes, il faut se fier aux extrêmes en hiver. Certains sont surpris qu’en Gaspésie (le bord du fleuve) soit zone 4 voire même 5. C’est que le Fleuve tempère, modère les extrêmes en hiver. Si bien qu’il est râre qu’il fasse plus froid que -35’C au plus froid de l’hiver. Et -35, plutôt que -40, c’est ce qui fait toute la différence entre la survie et la mort de plusieurs arbres zone 4, tel qu’un poirier Beauté Flamande, ou un pommier Honeycrisp.

À cet effet, je vous partage le lien d’un cultivateur aguerri, en Alberta, près d’Edmonton en zone 2-3. Celui-ci nous partage, ses conseils et recommandations de base. C’est en anglais, mais je vous le recommande tout de même chaudement.

Note de culture de Vergers en Alberta – par Bernie Nikolai

Les McIntosh, lobo et cie, sont des anciennes variétés de pommes qui, bien qu’appréciées du public, nécessitent souvent beaucoup de traitements chimiques puisqu’elles sont souvent sensibles à plusieurs maladies.

Pour les petits vergers et surtout, pour les projets de permacultures qui visent à une intervention minimale, je vous suggère la liste/document des variétés de pommes résistantes à maladies, publiée sur le site du gouvernement de l’Ontario:

http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/98-014.htm

Ce qu’il faut en retenir, c’est que plusieurs variétés de pommes (équivalentes à celles sur le marché) ont été développées avec des gènes de résistance aux principales maladies; la tavelure, la galle, la brûlure bactérienne. Il est donc préférable, quand on veut avoir un arbre sain sans avoir à le traiter, de préférer ces variétés à d’autres, dites « commerciales ». Ceci n’empêchera pas les attaques des parasites (mouches ou vers), mais ces variétés facilitent au moins la vie de l’horticulteur en ayant les maladies en moins à se soucier. Pour contrôler les insectes, on peut au moins utiliser des pièges naturels (tanglefoot et entonnoirs à phéromones).

Autre site intéressant, celui des critiques au niveau du goût de Adam.

Je suis tombé sur son blog un peu par hasard, en cherchant de l’information sur une vieille pomme, la banane d’hiver, dont j’ai obtenu une bouture à greffer.

Quel n’était pas mon bonheur en constatant que la pomme avait été dégustée et même appréciée par l’auteur. Le blogue est très intéressant (bien qu’aussi en anglais). Il teste et goûte pour nous plus de deux cents variétés de pommes. Il nous titille ainsi, en nous incitant à explorer et à trouver ces pommes ancestrales, parfois – et malheureusement – difficile à dénicher car presque disparues des étals.

http://adamapples.blogspot.ca/2008/07/good-eating.html

Sa critique de Banane d’hiver:

http://adamapples.blogspot.ca/2010/12/winter-banana-apple.html

banane d'hiver

Banane d’hiver

Je termine avec mes deux sites préférés pour ce qui est de l’achat de pommiers.

La pépinière Ancestrale

et

Siloam Orchard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s