Le Greffage 101

LSU Gold greffé sur un figuier poussé à partir d'une figue d'Izmir

LSU Gold greffé sur un figuier poussé à partir d’une figue d’Izmir – greffe d’écusson majorquin

LSU Gold greffé sur un figuier poussé à partir d'une figue d'Izmir

Photo 2 de la Greffe  d’écusson majorquin du Figuier

Greffe de figuier 3

Photo#3 de la Greffe d’écusson majorquin du figuier

J’avais toujours eu l’impression que greffer était quelque chose d’inaccessible, de quasi-mystique. Que c’était réservé aux initiés et aux membres d’un club sélect d’experts horticulteurs. C’est l’hiver dernier que je suis tombé sur une citation (que je ne retrouve pas) mais qui en gros ressemblait à ça: « Vous n’avez qu’à mettre deux poiriers dans la même pièce pour réussir à les greffer ensemble. » En gros, ça voulait dire que les poiriers sont parmi les plantes les plus faciles à greffer. Après quelques visionnements sur youtube, je me suis donc convaincu d’essayer quelques greffes au printemps dernier. J’ai commencé avec quelques poiriers sur « sauvageons » (semis); des Beauté Flamande, un poirier sans nom du Nouveau-Brunswick (de type Bartlett) et un Golden Spice. Sur mes cinq greffes, quatre ont réussies.

Boutures 1

Boutures 2

Boutures 3

Les seuls échecs que j’ai subits sont dus à des points de contacts trop petits et des branches de greffons trop longues (ce qui fait trop de sève à fournir et trop de surface à nourrir). L’ennemi numéro un des greffes, c’est le dessèchement. Aussi, je ne savais pas non plus que les professionnels recouvrent presque systématiquement les greffons de cire pour les protéger.

Mais en gros, j’ai eu plus de succès que d’échec (si j’exclus les quelques autre problèmes d’incompatibilités, avec les pruniers par exemple).

La première règle afin de réussir une greffe:

1- Utiliser deux plantes de la même espèce; un poirier sur poirier, un pommier sur un pommier (ou pommetier) et un cerisier sur cerisier. Et même si, en général, cette règle prévaut, il existe quelques exceptions. C’est la cas, par exemple, pour certains pruniers japonais qui n’acceptent pas les greffons d’autres variétés de pruniers Européens. Alors qu’un prunier noir (prunus nigra), lui, tolèrera à peu près toutes les variétés de prunes, de même que les abricots! Je recommande fortement d’aller lire sur les forums et de se renseigner sur ce qui est compatible et ce qui ne l’est pas. Voici un document qui peut certainement aider à ce sujet: http://www.croqueur-idf.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=274&Itemid=69

2- Choir un type de greffe facile: greffe de bourgeon (chip budding) ou greffe anglaise. Et en cas de doutes, il existe des tonnes de vidéos sur Youtube qui démontrent très bien comment s’y prendre (voir les liens en bas pour des exemples).

De mon côté, j’ai commencé avec les poiriers, réputés pour être très facile à greffer et je le confirme. J’ai débuté avec des greffes anglaises et anglaises compliquées et ça a très bien fonctionné.

Voici un tableau des types de greffes recommandées par type de plante et par période (Comment et Quand). C’est de France, alors il faut ajuster les dates pour le Québec. Chez moi, tout ce fait en mai (rien en mars ni avril).

http://association.fruits.oublies.pagesperso-orange.fr/contrib/commentgreffer/commentgf.html

3- Dans un monde idéal, plantez votre porte-greffe un an à l’avance pour s’assurer sa plein vigueur. Le PG doit être en plein débourrement et la sève doit être en train de monter (vigoureux). Si vous greffez trop tôt, ça ne fonctionnera pas (les gros gels doivent être terminés aussi). La neige doit être fondue et que les plantes porte-greffes doivent avoir commencé à pousser. Pas de sève = pas de succès.

4- Le Greffon (arbre greffé) doit être bien vivant et pas encore débourré (les bourgeons ne doivent pas être encore ouverts. On suggère, selon les source, d’affamer le greffon en le récoltant quelques semaines avant et en le laissant au froid (2-5 degrés Celsius), dans un sac au frigo. Cette étape permet effectivement de conserver son bois plus longtemps, mais n’est pas obligatoire. Vous pouvez greffer directement votre bouture fraichement cueillies, ce qui est préférable à la greffe de bois moribond voire mort.

En cas de doute, il est recommandé de faire ses premières armes sur des pommetiers, aubépines ou merisiers sauvages (pas toujours compatible) sur lesquels ont peut faire « des expériences » à son gré, avant de commander à grand frais ses porte-greffe du magasin et de dépenser inutilement.

Voici quelques vidéos mes types de greffes préférées:

Greffe en écusson1 (anglais)

Greffe en écusson 2 (anglais)

Greffe en écusson 3 (animation – anglais)

Greffe anglaise « compliquée » 1

Greffe anglaise « compliquée » 2e

Greffe en « T »

Greffe en « T » de bourgeons à fleur

ecusson

La greffe en écusson ou chip bud graft

Autre exemple de greffe d’écusson majorquin (même type utilisé pour mon figuier):

http://www.jardin-mundani.com/frances/greffes/ecusson-majorquin.htm

En tout cas, mon expérience a été hyper positive!

Durant l’été, j’ai surtout pratiqué des greffes de bourgeon, en « T » et en écusson. Le « T » se pratique durant l’été et l’écusson se pratique en toute saison, sauf l’hiver. Les greffes d’été jusqu’en septembre sont de type dormant, puisque le bourgeon ne reprendra qu’au printemps suivant.

Et pour ceux qui, comme moi, chez qui le printemps n’est pas encore arrivé, il n’est pas trop tard! 🙂

Vous pouvez encore récupérer des boutures de variétés qui vous intéressent d’un ami ou d’une pépinière en ligne et faire vos propres greffes dès ce printemps. Un simple couteau de cuisine et du ruban de plombier font l’affaire!  Je vous recommande également les deux sites suivants pour y trouver des amis avec qui échanger des boutures:

www.fruitiers.net

Gardenweb – Canadian garden exchange (en anglais)

Je termine avec une suggestion de lecture; un grand classique toujours pertinent.

L’Art de Greffer, de Charles Baltet. Il est disponible gratuitement, en format numérique PDF à partir d’ici: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k165921v

Pour un suivi de l’état de ma greffe de figuier LSU Gold rendu en février 2015: https://poirespetitsag.wordpress.com/2015/02/20/de-bonne-figues-lsu-gold-poussees-a-la-maison/

Publicités

Une réflexion sur “Le Greffage 101

  1. Pingback: De bonne figues LSU Gold poussées à la maison | Poires, fruitiers et Permaculture à Petit-Sag

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s