Journée petits fruits

Aujourd’hui, j’ai fait une journée petits fruits. J’en suis toujours en pleine semaine de plantation de mon verger. J’adore travailler la terre et c’est très satisfaisant de voir les progrès à chaque jour.
Et après mes deux premiers rangs hier (avec des plus gros arbres), aujourd’hui, j’ai pris une pause petits fruits. J’ai donc transplanté un petit rang de framboises d’automne (deux variétés), un de mûres sans épines et trois plants d’aronia. C’est certain que j’ai déjà hâte que tout ça produise des résultats, mais pour les mûres et aronia, ça ne sera pas avant l’an prochain. Pour les framboises d’automne, il y a des chances d’une petite production dès cette année.
Sinon, à part les courbatures (je ne suis pas en forme tant que ça et la pelle, les roches et les souches me mènent la vie dure), j’ai le regret de constater que plusieurs de mes arbres habituellement zoné 3 ont souffert du froid extrême de cet hiver. Mon prunier Pitsin et mon Toka on gelé en partie, alors que mon poirier Westfort a perdu ses boutons floraux. 😦 Pas de fruits cette année. Je ne m’en fais pas pour autant, je sais que ces plantes sont « fait fortes » et qu’elles finiront par développer une résistante. Un peu de gel des extrémité ne les tuera pas.
J’ai aussi quelques arbres zoné 4 dont certains sont gelés à un tel point que je ne suis même pas certain qu’ils vont repousser. C’est le cas pour mon poirier Luscious, mon poirier Giffard et mon Summercrisp, qui semble avoir rendu l’âme.
Ça ne m’empêche pas de m’encourager avec mes greffes qui se portent bien, puisque mes zone 4 qui ont de la misère pourront éventuellement être greffés, eux aussi, en top grafting (je plante un poirier zone 2-3 et je met des bouture de zone 4 sur le bout des branches seulement).
Et depuis que je recouvre le greffon de cire ou de plastique (buddytape), le taux de réussite de mes greffes a multiplié exponentiellement. En même temps, c’est la grosse logique. Une bouture prend deux semaines à cicatriser/guérir. Si on expose une petite branchouille en dormance dehors, sans racines ni rien, elle sèche! Gros bon sens.
Et de toute façon, j’avais pris mes précautions pour tout greffer en double. Sauf que parti comme c’est là, j’aurai beaucoup de plantes en extra, ce qui n’est pas pour déplaire à mes parents ni à ma soeur Lynda, qui a acheté le chalet d’à côté.
Sinon, voici une courte liste de quelques curiosités que j’ai réussi à greffer et qui ont réussi jusqu’à maintenant:

  • prunus Tomentosa sur Prunus pensylvanica (merisier), du cerisier Juliette et du Valentine, également sur merisier (pensylvanica).
  • prunier Damas sur Pitsin (en partie prunier Salicina, rien d’autre ne semble fonctionner sur le Pitisin)
  • Néflier sur pommetier
  • Néflier sur poirier
  • Coing sur pommetier
  • Coing sur poirier
  • Coing sur Chaenomeless

Par contre, mes tentatives de greffes de pêches (deux variétés) sur Damas ont échoué.
Ainsi que mes greffes à œil dormant d’abricot sur prunier nigra. 😦

Et comme je l’ai probablement déjà dit, j’ai une centaine de greffes « traditionnelles » du printemps en cours dont plusieurs ont fonctionné. Principalement des pommiers sur pommiers/doucins/pommetiers, des poiriers sur poiriers (semis) et des pruniers sur prunus nigra. Un super taux de réussite de pommiers sur pommetiers baccata, reste à voir si mes greffes sur pommetier Selkirk fonctionneront! J’en ai pour une semaine ou deux d’attente, parce que mes porte-greffes étaient plus petits et qu’ils ont été greffé tout récemment.

À suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s