dégustation de poires – John, Golden Spice et Savignac

Ça y est, j’ai enfin pu goûter aux poires John et Golden Spice.

Mon père a un poirier Golden spice depuis des années, mais il ne produisait pas, étant donné qu’il était seul. Cette année, nous nous sommes tous les deux acheté un John: mon père pour les fleurs (pollinisation) et les fruits. Moi, pour l’utiliser comme porte-greffe sur les branches (top-grafting) car j’avais lu que les poires John était rustique, mais pas bonnes.

SONY DSC

Pyrus John

Le poirier John que mon père a acheté était en fleur. Il lui a donc laissé faire des fruits; au total, presque deux douzaine. De belles poires assez grosses, aux joues rouges et invitantes, prometteuses. Et même si j’avais lu que c’était des poires pour la cuisson, j’avais quand même hâte de goûter, pour voir, de quoi avait l’air ces poires métis: moitié Ussuriensis sauvage et moitié Aspa (poire russe, mais de variété communis, la poire Européenne).

Le  poirier golden spice a papa, lui, est sur sa fin de vie. l’arbre a produit, mais une seule poire. Quand même assez pour au moins y goûter.

Le résultat/critique (roulement de tambour…)

John: Des poires acides, à peine sucrées. Le goût rappelle celui des cerises à grappe, Âpre avec un peu de sucre et au parfum gouteux. Difficile à avaler, effectivement bon pour cuisiner. Par contre, la chair était beurrée, douce avec très peu de cellules pierreuses. J’en ai fait un beurre de poires, qui goûtait un peu fort et que j’ai du « diluer » avec des vrai bartlett et quelques pommes. Le final a donné quelque chose de très bien. À retenir pour un perry peut-être…

La recette que j’ai utilisée: http://www.ricardocuisine.com/recettes/2298-beurre-de-poires-au-miel

Golden Spice: Encore moins bonne à manger frais. On m’avait avisé que celle-là était tout juste bonne pour le jus et je suis tout à fait en accord. Même que la chair était plutôt visqueuse et non-intéressante. Très peu de sucre et effectivement un goût qu’on pourrait qualifier de « spicy », ressemblant un peu à du gingembre. Enfin, rien qui donne envie d’en faire pousser pour la consommation fraîche, ça s’est certain.

Poires John

Poires John

Je me suis aussi trouvé des poires Savignac d’un verger de l’ïle d’Orléans. Voici mon avis sur celle-ci:

Savignac: Poire ressemblant enfin à une poire (comparé aux deux autres d’avant), juteuse, chair et parfum ressemblant quelque peu à la Bartlett avec un faible parfum acidulé, quoique très peu sucrée. Je la qualifierais de bonne, mais sans plus. J’avais lu qu’elle était très sucrée, peut-être cela dépend-t-il de la « batch » ou de l’année, un peu comme pour le vin. Celles que j’ai achetées sont plutôt fades et ne me donne pas vraiment envie de faire le détour pour en faire pousser. 🙂

Au moins, il y a eu beaucoup de prunes cette année et mon coup de foudre 2014, c’est les prunes Toka. Je crois que je vais en planter 10 arbres tellement elles sont bonnes. Du vrai bonbon.

Heureusement, pour ce qui est des poires, j’ai aussi mis la main sur quelques Beauté Flamande au marché local. Sinon, j’ai bien peur que pour cette année, je doive me contenter de manger les poires que je trouverai à l’épicerie… Les premières Comice et  « Seckel » (des Seckel hâtives) arrivent déjà, prenant le relais des Starkrimson et des « Bartlett » fraîches en panier. Grosse misère…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s