Culture de coing rustiques et chaenomeles (coings japonais)

Une petite mise à jour sur mes expériences de culture de coing en zone 3. Comme plusieurs personnes le font parfois, j’aime bien, l’hiver ramasser des graines de fruits de l’épicerie et essayer de les faire pousser. C’est comme ça que l’an dernier, en plus d’un coing donné par un ami, j’avais aussi planté mes propres semis de Coing du Portugal. Ceux-ci ont survécu à l’hiver dernier, bien camouflés sous la neige. Par contre, dans les deux cas, je n’ai pas beaucoup d’attentes par rapport au degré de résistance au froid de ces variétés là. Je les garde un peu par curiosité en espérant que peut-être, un d’entre eux aura envie de résister.

semis de coing du Portugal – 1e et 2e année pour le plus grand

J’ai aussi mis la main sur des semis de chaenomeles (des coings miniatures, un proche parent buissonnant) et ceux-ci se débrouillent bien après deux hivers.

Coing jap - Chaenomeles IMG_6169

Fruits de Chaenomeles x Superba (Frahm) Rehder ‘Knap Hill Scarlet’

Semis de Chaenomeles x Superba (Frahm) Rehder ‘Knap Hill Scarlet’- deuxième Année

Semis de Chaenomeles x Superba (Frahm) Rehder ‘Knap Hill Scarlet’ – Fin de la troisième année

Chaenomeles zKnapp hill scarlet nov 2015

Les autres « talles » de mes semis de chaenomeles de trois ans. Les lièvres aiment bien grignoter leurs feuilles…

La première série provient d’un Chaenomeles x Superba (Frahm) Rehder ‘Knap Hill Scarlet’ Z4b, dont le fruit avait poussé à Québec – plus précisément au jardin Van Den Hende. J’ai transplanté une vingtaine des semis ainsi obtenus et plusieurs de ces plants font désormais environ 1m de haut.

chaenomeless speciosa 'Yukigoten'

chaenomeless speciosa ‘Yukigoten’

J’ai aussi acheté un chaenomeles Speciosa X Yukigoten (cultivar à fleurs doubles blanches et sans épines) et qui était en pleine floraison à la pépinière. Dans les deux cas, j’espère 1- que les plants survivent (en général, nous avons beaucoup de neige à Petit-Saguenay et ce n’est pas un problème) 2- qu’ils fleurissent; j’ai lu que les boutons floraux étaient sensible au gel, donc possible que ce qui est trop haut/dépasse de la neige gèle et ne fleurisse pas… à suivre.

Pour ce qui est des coings rustiques Nouvelle information intéressante ici!!! Je suis tombé sur un site des présentations en ligne de la conférence donnée par NAFEX (l’association Nord-Américaine des Explorateurs de fruits) de Saskatoon en 2012.

Et parmi les présentations se trouvait un trésor: Le texte de la présentation donnée par Joseph Postman, le curateur du germoplasme de Coing de Corvallis, aux USA (lors de la conférence de Nafex en 2012). Il y mentionne des expériences récentes qui ont justement portées sur la rusticité des différentes variétés de coing. Il y évoque, entre autre, les deux seules variétés rustiques que j’avais trouvé commercialement vendues au Canada, Kaunching et Aromatnaya. D’après leurs études et tests, les chercheurs concluent en affirmant que certaines variétés de coing sont dans les faits rustiques jusqu’à -40’C, autant même que les poires. Le document conclue en nommant quelques unes de ces précieuses variétés. Je vous laisse le consulter.

Ici: https://sites.google.com/site/nafexsaskatoon2012/presentations

Voir le document intitulé: Joseph Postman – Cold tolerant quince

Et autre fait très très intéressant, faute de pouvoir demander des boutures (on le peut, mais il faut un certificat physiosanitaire et ce n’est pas simple) on peut faire la demande de graines d’au moins deux de ces variétés rustiques à partir du site du germoplasme de Corvalis: https://www.ars.usda.gov/Main/docs.htm?docid=11309

Voir la catégorie « Seed accession » .

À partir de là, on peut choisir une variété désirée et remplir le formulaire en indiquant la raison de notre demande (recherche sur la rusticité par exemple). L’an dernier, j’ai fait le test en faisant la demande de graines de variétés de poires sauvages de différents endroits du monde. J’ai donc pu obtenir par exemple des graines de pyrus Regelii du Kazakhstan, sauf qu’elles sont arrivées en juin, un peu tard pour la stratification. J’en avais quand même fait pousser quelques unes à l’automne, par curiosité. De cette liste précédente (du document de NAFEX 2012) de coings rustiques, j’ai pu en retrouver deux, dont les semis sont disponible au Germoplasme de Corvalis. J’ai commandé des graines de cydonia Akhtubinskaya ainsi que de Skorospelka (ça fait tout juste deux semaines).

Coing Skorospelka, tiré de http://www.vitey.ru (variété pour la transformation)

Je suis conscient que les semis ne reproduiront pas la même chose que le parent, sauf que si seulement une fraction de ces semis parvient à être au moins un peu rustique… jusqu’à -40, l’expérience serait un succès et en vaudrait le coup. Alors, le temps que les graines arrivent (cet hiver, l’été prochain?), la stratification et tout et tout… J’en ai pour 5 ans. Au moins. Et dire que les Arotmatnaya et Kaunching vendus sur le marché sont supposés être super rustique! Selon le document de M. Postman, ils ne seraient rustique que jusqu’à -30’C (z5), loin du -40 que peuvent supporter certaines autres variétés! Expérience à suivre donc. 🙂 et d’ici là, bonnes lectures!

Publicités

Une réflexion sur “Culture de coing rustiques et chaenomeles (coings japonais)

  1. Pingback: Popote avec les coings japonais – chaenomeless japonica – Poires, fruitiers et Permaculture à Petit-Sag

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s