Un verger de pêches et d’abricots en zone 3

Et moi qui me trouvait audacieux, j’ai trouvé pire que moi.

Voici un petit vidéo de Dean et Sylvia Kreutzer, les heureux propriétaires passionnés du verger Over The Hill, en Saskatchewan. C’est très inspirant, quand on pense que Dean était auparavant en informatique…

Avec beaucoup de détermination et de persévérance, ils arrivent à faire pousser – et surtout à faire produire! – des abricots ainsi que des cerisiers et des pêchers en zone 3 (température minimale habituelle en hiver de -40 ‘C)

Les pêches du verger Over The Hill

Sans plus tarder, voici leur vidéo (en anglais, désolé)
https://www.youtube.com/watch?v=OAkmy3CJvGs
C’est très inspirant. 🙂 Sauf que le vidéo ne  montre pas beaucoup les pêchers.

Un bref article en français (radio-can):

http://m.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2014/11/16/002-prix-over-the-hill-orchards-pme.shtml

Et enfin, quelques photos de leur verger:

http://overthehillorchards.ca/tour/photos/#!prettyPhoto

Publicités

Semis et hybridation – introduction

Planter un pépin de pomme, poire ou de prune donne un fruit nouveau, différent de son parent, soit une nouvelle variété. C’est pour cela que lorsqu’on veut une variété précise, comme des pommes Cortland, il faut la greffer, et c’est un clone de celle-ci que l’on fait pousser.

Sinon, par opposition, un semis crée une toute nouvelle variété, que personne n’a jamais cultivé à ce jour. Ceci amène sont lot de surprises et de désagréments, mais tant qu’à moi, surtout son lot de potentielles trouvailles aléatoires et extraordinaires!

La culture des fruitiers à partir de semis est un sujet qui me passionne et dont je voulais parler depuis un moment. Par contre, l’hybridation est un sujet plutôt vaste. Je l’avoue, je ne savais trop comment l’aborder.

IMG_0027

Alors comme pour tout, quoi de mieux que de commencer par une introduction, ainsi que par l’énumération des points dont je veux parler lors des prochains ajouts à mon blogue.

Le plan anticipé:

  1. La pollinisation, la base. La technique de reproduction des fruits, la génèse et ses avenues possibles.
  2. L’expérience pratique de congélation du pollen.
  3. Ranetka, mythe ou réalité (les semis de…)? Quelle est la vraie rusticité de ces pommetiers? inspiré d’un article récent, paru dans le journal de l’APFGA (alaska pioneer fruit growers)
  4. L’hybridation en 2014.
  5. Expériences positives contemporaines d’hybridation (fruits du hasard, ou contrôlées)
  6. Les variétés triploïdes; leur particularité.
  7. Spécificité de la pollinisation des pruniers; leurs chromosomes – si je m’y rends et je l’espère!
  8. La parthénocarpie
  9. mes expériences à ce jour…

Donc, plusieurs articles à venir et tout autant de choses à dire et à partager. Reste que l’hybridation est un sujet passionnant et que des générations d’hommes et de femmes s’y sont adonnés.

Et peut-être, arriverai-je à vous en donner le goût! 🙂

À bientôt pour cette première partie de Semis et Hybridation.

lecture hivernale – protection des pommiers

Connaissez vous l’hoplocampe de la pomme? Ou encore la tordeuse à bandes obliques, la tétranyque à deux points ou encore la punaise terne? Si la réponse est non, je ne suis pas surpris. Je ne les connaissais pas non plus jusqu’à tout récemment.

Ce sont tous des ravageurs de la pommes.

Je suis tombé sur un excellent guide de protection « alternative » des pommiers, daté de 2013, donc récent. Celui-ci liste les principaux ravageurs et maladies des pommiers, mais surtout, nous propose des solutions les plus actuelles pour les traitements et contrôle de ceux-ci.

Et surtout, le guide est en ligne et gratuit! 🙂 Le voici:
Méthodes alternatives de protection des pommiers, publié sur le site de Agrireseau.qc.ca

Je vous le recommande chaudement, en cette journée glaciale de janvier. Quoi de mieux que de s’instruire et de lire sur comment prendre soin de nos arbres fruitiers pour se réchauffer le cœur. 🙂 Bonne lecture!