Faire pousser du thé à la maison.

Depuis quelques années, je m’amuse à essayer de faire pousser des fruitiers tropicaux à l’intérieur. Cette passion m’a amené à me demander si c’était possible (ou pas) de cultiver sont propre thé chez soi, sur le bord d’une fenêtre ensoleillée. Je fais déjà pousser des figuiers, ça ne peut pas être plus exigeant! 🙂

Le théier, ou camellia sinensis, est une plante d’origine d’extrême-orient, qui peut devenir un arbre de 5m (pour la variété sinensis). Par contre, j’ai lu qu’elle se cultivait en bonsaï, alors pourquoi pas essayer d’en faire pousser!

Camellia_sinensis_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-025

Le théier, image de wikipédia

Après avoir consulté les forums de jardinage sur le web, certains décourageaient carrément la culture du théier à la graine. Ça ne m’a pourtant pas découragé. Je me suis quand même décidé à commander des graines afin de tenter l’expérience.

Et… elles sont arrivées cette semaine! Voici les graines en question, au trempage:

graines de camellia sinensis

Graines de camellia sinensis en trempage.

Selon ce que j’ai lu sur les différents forums, les graines doivent être fraîches et rester humides pour avoir une chance qu’elles germent. Dans mon cas, elles étaient sèches à leur arrivée et en plus, avaient séjourné dans la boîte aux lettre, par grand froid…

Malgré tout, je vais suivre les étapes recommandées pour essayer de les faire germer. Sur un vidéo de Youtube, un utilisateur parle d’un taux de réussite de 67 sur 75, par rapport à un taux de 0% selon la source utilisée (graine viable ou pas).

– La première étape donc, pour la germination, est un bain de trempage de 24 h.

– Ensuite, il faut mettre les graines humides au soleil et à la chaleur pendant deux jours afin que la graine se fende.

– Enfin, il faut un autre un à deux mois avant que les premières graines germent et sortent de terre.

Voici un vidéo démontrant le processus en image:

https://www.youtube.com/watch?v=xWrJHpZ2078

Ce sera donc à suivre. Je ferai un suivi sur le sujet dès que j’aurai des résultats.

Pour votre information, je m’étais aussi adonné à la culture de petits fruits tropicaux à l’intérieur par le passé. Entre autre, à la culture du girembellier (phyllantus acidus), aux cerisiers de cayenne (Eugenia uniflora), à l’orangine (triphasia trifoliata), au fruit de la passion (passiflora edulis), ainsi qu’à la grenade naine (punica grenatum).

Suivi de mes expériences de culture de fruitiers exotiques:

J’ai toujours mon girembellier. La plante a tendance à pousser très vite et à faire un arbustes de grande taille, que je dois tailler souvent. Par contre, pour la floraison, il lui faut du froid en hiver. J’ai eu des fleurs le premier hiver, alors que la plante était très petite (20cm). Les fleurs ont toutes avortées malgré mes tentatives de pollinisation. La deuxième année, la plante faisait plus d’un mètre et je l’ai déplacée au soleil et au chaud. Résultat, il n’a pas fleuri (manque de fraicheur l’hiver). Cette année, je l’ai remis sur le rebord de la fenêtre (même endroit qu’au début). Je me croise les doigts.

IMG_2053

Le girembellier – produit des fruits jaunes, acides et croquants.

Les cerisiers de cayenne et grenade naine: les deux ont fini à la poubelle, je les ai transplantés à l’automne et ils sont devenus malade pendant l’hiver… 😦

Mon fruit de la passion; deux ans à l’intérieur, sans aucune floraison. J’ai fini par le planter en pleine terre l’été dernier. Il a fleuri en août et il a produit un fruit, mais trop tard pour qu’il se rende à maturité avant les gels.

Mon semis d’orangine, lui, se porte à merveille. Il est très joli, mais ça pousse très TRÈS lentement. Il en est maintenant à sa troisième année et commence à peine à ressembler à quelque chose. Pour la floraison, je ne suis pas certain que les conditions chez moi feront son affaire.

IMG_2055

Orangine (triphasia trifoliata) – un parent des agrumes

Enfin pour les figuiers, ça va bien. J’en ai à deux endroits, mais il semble que seulement celui qui soit à l’étage aime son emplacement. L’autre au rez-de-chaussée produit des figues qui avortent ou sinon sans saveur (pas assez de soleil, j’en ai peur).

Bon jardinage!

NOTE: Suivi en date du 1er mars: j’ai déterré mes semis de thé (camelia sinensis) pour voir de quoi ils avaient l’air. C’est une mauvaise habitude que j’ai, mais parfois, c’est utile de vérifier ce qui se passe.

Les graines étaient pourries. Je m’en doutais, j’avais suivi les instructions trouvées sur le web à la lettre mais lors du trempage, les graines n’avaient pas calé. Donc, les graines n’étaient pas fraîches, par conséquent, non viables. Je ne m’avoue pas vaincu, mais j’ai bien peur que ce sera un projet pour l’automne ou l’hiver prochain… peut-être.

Publicités

3 réflexions sur “Faire pousser du thé à la maison.

  1. Pingback: Faire pousser un théier à la maison. | Alter Bio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s