Des nouvelles du verger

Beaucoup de choses se sont passées depuis mon dernier message. Mais en gros, surtout du positif.

Des échecs (surtout au niveau des poiriers pas assez rustiques et aussi des pertes suite aux dégâts des mulots), mais surtout de belles réussites grâce à la diversification des plantations.

Mon gros succès à date cette année, c’est que j’aurai au moins du raisin de six des plants de vignes. J’ai très hâte étant donné que deux de ces plants avaient été récupéré de l’ancienne plantation de mon père et que je ne sais pas encore de quelle variété il s’agit et j’espère bien enfin le découvrir! Pour les autres, j’ai mon Marquette (pour le vin) qui est littéralement « grappé » de boutons de fleurs, mais aussi, mes deux raisins de table sans pépin, mes Trollhogan et Summerset sont chargés de boutons. Hourra! Et vive la technique de taille du Dr. Guyot! C’est vraiment super pour les hivers rustiques – sauf quand les mulots mangent les plants sous la neige, mais ça, c’est une autre histoire.

Un petit aperçu en image:

SONY DSC

Vigne Somerset – variété sans pépin

SONY DSC

Boutons sur mon plant de vigne Marquette

Aussi, mes plants de cassis et groseilles sont tous chargés de fleurs et de petits fruits à venir. Sans compter mes framboises et fraises, ce sera sans conteste une année généreuse pour mon verger.

Par contre, pour les pommes et les poires, même pas une petite fleur. Rien, Nada.

Mes pommiers se portent bien, eux. Quasiment aucune perte, sauf pour un semis de pomme inconnu qui n’a pas repoussé au printemps, comme ça, sans raison. Je ne le pleurerai pas trop, ce n’est pas les remplaçants qui lui manquent. J’ai aussi perdu mes deux grefffes de pommiers à cidre; Yarlington mill et Bulman’s Norman. Ceux-ci ne semblent peut-être pas aussi rustique qu’on le disait après tout. William’s pride et Britegold semblent limite côté rusticité, alors que Haralson, Liberty, Honeycrisp, Priscilla et Tolman Sweet n’ont pas souffert du froid du tout pour le moment. Donc, ces variétés semblent prometteuses.

Pour les poires, c’est moins positif. Plusieurs variété supposément rustiques zone 3 (donc résistant jusqu’à -40’C) n’ont pas résisté ou très mal à l’hiver. D’autres sont malade et ne poussent pas bien. Mes seuls plants encourageants (en terme de porte-greffe ou plants cultivés non-greffés) sont mes Ure, John, Pioneer #3 ainsi que Early Gold.

SONY DSC

Ure et ses greffes, en pleine forme!

Par chance, les greffes que j’avais faites sur mon Ure se portent presque toutes très bien. Les poiriers suivants ont très bien résisté en greffe haute sur branche (surtout sur mon Ure) à une semaine à -40’C en février: Old Home, Phileson, Seckel, Summer blood birne, Lada. Miney, lui, a survécu mais semblait à sa limite de tolérance du froid. Starkrimson (ou red clapp’s) ainsi que Keiffer n’ont pas survécu et sont complètement morts, tout comme mon Conférence greffé sur Ure. Une autre déception est le Tait Dropmore qui ne semble pas rustique du tout chez moi, contrairement à ce que j’avais lu dans différents ouvrages.

Côté prunes, de beaux succès. Tout ce que j’ai planté pousse assez bien mais mon seul prunier à avoir fleuri à date est mon prunier noir (prunus nigra), qui, si il produit, ne fera que des prunes à cuisiner. Les autre arbres profitent bien, excepté pour mes Toka et Ptitsin sur leurs propres racines qui s’acharnent à tarder avant d’entrer en aoûtement. Par conséquent, leur nouvelles branches gèlent sévèrement chaque hiver. Je devrai les greffer sur Nigra si je veux qu’ils soient davantage rustique et poussent d’une manière plus modérée et ainsi espérer qu’ils produisent un jour. Ils ne valent clairement rien sur leurs propres racines.

Pour les arbres exotiques, quatre de mes semis de Kiwi ont des boutons! Ils sont rapide les Kolomikta, en fleur leur troisième année! 🙂 Je saurai donc dans quelques semaines lesquels sont des mâles et des femelles. Sur quatre plants, j’espère bien qu’au moins un des quatre sera une femelle et produira quelques fruits!

SONY DSC

Boutons floraux d’actinidia Kolomikta (baie de kiwi)

SONY DSC

Boutons floraux d’actinidia Kolomikta (baie de kiwi)

SONY DSC

Boutons floraux d’actinidia Kolomikta (baie de kiwi)

Y’a aussi mon figuier qui repousse alors que mes semis de coings japonais (chaenomeless) m’ont produit une toute première fleur. Rien d’exceptionnel, mais l’année prochaine, mes plants devraient être suffisamment gros pour fleurir davantage et  produire pour la peine! 🙂 À moins que ma seule fleur ne se décide à déjà produire un fruit, on ne sait jamais!

SONY DSC

Mon figuier Brown Turkey a survécu! 🙂 Je l’avais taillé alors il n’est pas bien gros, mais il va repousser et on verra bien s’il produit quelque chose!

SONY DSC

Chaenomeless ou coing japonais

SONY DSC

Ma première fleur de coing japonais!

Deux variétés de mes néfliers ont survécu, soit les Apyrena (sans pépin) et les Nottingham. J’ai perdu mes monstrueux, mais bon. Je m’estime déjà heureux d’en avoir encore deux variétés. J’en ai fait de nouvelles greffes sur racine de poiriers vigoureux (mais non rustique) histoire de m’en repartir d’autres. Je devrai les affranchir, mais comme ça, j’aurai peut-être des fruits et des fleurs un peu plus vite. Je les avais greffé sur des semis de pommes et de poires et ils ne poussent pas vite. Voici de quoi ont l’air mes greffons de l’an dernier.

SONY DSC

Néflier Nottingham

SONY DSC

Néflier Apyrena (sans pépins)

La clôture, c’est pour les lièvres qui trouvaient que ça goute bon, le néflier.

Mes cerisiers de la série Romance, sont eux aussi prometteurs: Valentine et Crimson Passion vont probablement produire. Par contre, Roméo s’est fait complètement dévorer par les mulots et repousse de la base. La repousse est vigoureuse et il s’en remettra, mais ça retarde ma production de deux ans… 😦

SONY DSC

Roméo qui se remet avec vigueur de sa taille forcée par les mulots. Au final, il en sera probablement plus beau!

Cerisier Crimson Passion 2015-05-31

Valentine à gauche et Crimson Passion à droite. Est-ce que j’aurai des cerises? Je l’espère!

Enfin, mes prunes cerises ont aussi fleuri. Incroyable mais vrai, une de mes greffes d’à peine un an était chargé de fleurs, mon chum (cherry-plum) Manoir. Cette année encore, j’ai greffé du chum Kappa et mes petits greffons ont fleuri! J’étais ravi, puisque ça m’a permis de polliniser mon autre plant et d’espérer peut-être un ou deux fruits du chum Manoir, histoire d’y gouter. Notez qu’il faut toujours planter les chum en paire (deux variétés différentes) pour une pollinisation croisée.

Chum Manoir 2015-05-31

chum Manoir d’un an seulement, déjà en fleur

SONY DSC

À peine greffé et il fleurit.

Dans un prochain article, je vous parlerai de mes expériences de greffes de cette année.

Bon jardinage! 🙂

Publicités

8 réflexions sur “Des nouvelles du verger

  1. Wow! C’est si plaisant de vous lire. J’aimerais savoir d’où proviennent vos néfliers. Merci!

    • Bonjour Jessica,
      Mes néfliers proviennent d’un échange avec un ami/particulier, qui lui même les avait importé de la France. Donc ça ne provient pas d’un commerce, malheureusement. Je n’avais pas réussi à trouver une seule source de néflier au Canada, excepté chez GreenBarn nursery. Et même avec eux, je m’étais inscrit sur une liste d’attente et n’avais jamais eu de nouvelles. Si jamais quelqu’un connait une autre source, merci de la partager!

      • Rebonjour! Je viens tout juste de lire votre réponse. Merci! Je sais qu’ils en vendent chez Whiffletree farm and Nursery (pépinière en ligne, chez laquelle le beau-fils -Steve Leroux- du créateur/proprio de Greenbarn Nursery -Ken Taylor- travaillait les deux dernières années, je crois. Il n’y travaille plus.) J’ai commandé chez eux (Whiffletree) plusieurs arbres et j’étais très satisfaite. Cependant, leurs variétés de néfliers sont zoné 5 (limite 5!) et je n’en ai donc pas acheté. Ils sont cependant greffés sur porte-greffes plus résistants. En tout cas, je n’ai jamais goûté de medlar/nèfle et je suis très curieuse! Merci de partager vos expériences, j’adore vous lire.

  2. Bonjour, quelles sont les températures en été chez vous? Dépasse t’elle les 20 degrès? Car chez moi c’est rarement le cas et pour cela je cultive mes vignes en serre. J’aimerais essayé en pleine terre avec des variétés très hâtive.

  3. Les maximums vont presque jusqu’à 40. Je suis assez loin du fleuve, à environ 100 km, au creux d’une vallée avec des montagnes de chaque côté, alors l’effet de serre est assez impressionnant – dès que le soleil se pointe en tout cas. Par compte, les hivers sont plus froid puisque je n’ai pas le fleuve pour adoucir le climat. Donc c’est déjà descendu à -45. Je réussis donc à faire mûrir mes vignes à l’extérieur, installée sur des roches, mais elles doivent être gardées près du sol sous la neige une fois l’automne arrivée.
    J’utilise la technique Dr. Guyot et ça fonctionne très bien chez moi. Mon père cultive sa vigne en cordon et il détache celui-ci et le couche au sol chaque hiver. Ça fait très bien ça aussi.

  4. J’ai fait des cueillettes du 22 juillet pour les vertes au 1-2 août pour les mauves cette année. Par compte, je n’ai pas les noms de ces variétés, mais ça donne une idée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s