Le projet GRIN-Global – une base de données sur les plantes accessible à tous!

Je suis tombé dernièrement sur ce nouveau-né de la toile, GRIN Global, une pure mine d’or! Il s’agit du nouveau répertoire international d’information sur les variétés de plantes (mais aussi d’espèces animales et microbiennes) dont les données proviennent de plusieurs germoplasmes du monde.

Tel qu’expliqué sur la page Wiki du projet, « Il a été développé conjointement par le Fonds Fiduciaire Mondial pour la Diversité des Cultures (Global Crop Diversity Trust – GCDT) [1], Biodiversity International,[2], et l’Agricultural Research Service de l’USDA  »
Je connaissais déjà le ARS-GRIN (American Research Service-Germplasm Resources Information Network) pour l’avoir souvent utilisé. Il permet de retracer plusieurs variétés de fruitiers méconnues ou peu commercialisées. Je le consultais souvent pour essayer d’en savoir plus sur tel ou tel cultivar, plus particulièrement pour savoir s’ils étaient résistants au froid ou de quoi les fruits avaient l’air (apparence, goût)

J’étais ravi de constater que depuis la migration sur GRIN Global, des données de recherche et observations ont été ajoutées. On peut donc désormais savoir si…

Pour les poiriers:

  • leur résistance à la tavelure, à la galle, au feu bactérien,
  • leur goût, description et notation, le nombre de jour pour la maturation des fruits, et plus!

tandis que pour les pommes:

  • La vigueur, la résistance au feu bactérien (floral et nouvelles pousses), et plus!

Et la dernière bonne nouvelle, c’est que les données canadiennes ont été ajoutées. Si bien que plusieurs variétés rustiques sont désormais disponible dans Grin-Global, ce qui permet d’en savoir beaucoup plus sur les pommiers du Nord.

Par exemple, j’avais lu dans un vieil article que le pommier/pommetier Norcue était résistant au feu bactérien. Norcue est un croisement très hâtif et très rustique de Heyer #12 X Rescue que je croyais avoir du potentiel pour mon terrain. Car je privilégie les cultivar résistant aux maladies, quand faire se peut.

Toutefois, sur le site de Grin Global, on y indique clairement que selon les observations de culture, Norcue serait classé F5 – Very susceptible/ very heavy rating donc très peu voire pas de tout résistant au feu bactérien. L’échelle étant de 1 à 5, 1 pour résistant et 5 pour susceptible.

Capture d’ecran - Norcue sur GRIN Global

Norcue et plusieurs autres variétés rustiques sont donc presque toutes très susceptibles au feu bactérien.

C’est donc de dire qu’à l’époque (en 1958), pour la variété Norcue, il n’y avait probablement pas de test de dépistage systématique en serre pour le feu bactérien, ou sinon que de nouvelles souches de cette maladie bactérienne sont apparues depuis. J’opterais davantage pour l’option 1, même si c’est vrai qu’on peut difficilement réussir à viser plusieurs buts en même temps dans un programme de développement/croisement de fruitiers. C’est souvent; soit la résistance au froid, soit à la tavelure qui est visé, et pas toutes les résistances ne sont testées, déjà qu’il faut des milliers de semis pour arriver à quelques centaines, voire dizaines de finalistes avant d’arriver à un cultivar choisi satisfaisant au critère visé initialement.

Un petit vidéo sur le sujet: Apple Breeding Targets (Webinar de Kate Evans de Washington State University) et désolé, mais c’est en anglais.

Je suis tout de même très heureux de constater que les données canadiennes ont été ajoutées et qu’elles soient enfin disponibles! Au fond, c’est nos impôts qui ont financé ces statistiques. Et disons le franchement, le site d’Agriculture Canada qui héberge la base de données du germoplasme canadien était et est encore à ce jour – selon moi – archaïque, lent et pénible à consulter. Désormais, tout est là et facile d’accès. Yéé!

Au final, de toutes les nouvelles variétés de pommes que je me suis procuré et greffées l’an dernier, il n’y en a pas beaucoup qui soient résistantes au feu bactérien. Espérons que je n’aurai pas trop d’attaques!

Les seules variétés vraiment prometteuse et sans soucis que j’ai sont: Liberty (FB2) et Priscilla (FB1), toutes deux résistantes à la tavelure et enfin Dolgo (FB2). Pour le reste…

Et pour finir. Sachez que je n’ai jamais réussi à trouver une photo de Norcue.

Nul part. Nada, Niet.

Excepté pour une vieille photo noir et blanc tirée d’une copie numérisée du journal de l’Alaska Pioneer Fruit Growers Association de 1980 et des poussières dont la qualité est très mauvaise. Alors je vous mets au défi!

Si quelqu’un trouve une photo de Norcue…

Bonnes recherches! 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Le projet GRIN-Global – une base de données sur les plantes accessible à tous!

  1. Finalement, j’ai réussi à trouver une photo du fameux cultivar Norcue ici: https://delsorchard.shutterfly.com/
    Il s’agit de photos du verger de Del Stubbs du Minnesota, aux États-Unis. Son verger est situé en zone 2 USDA (les valeurs de températures diffèrent de celles des zones canadiennes).
    Le seul cultivar dont je n’ai toujours pas de photo est désormais mon Morden Russet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s