Récolter soi-même ses graines, c’est facile et surtout, gratuit!

La base du jardinage, c’est bien les graines.

Et si c’est quelque chose que la nature produit en abondance, c’est bien ça, les semences. La plupart des plantes en produisent en quantité phénoménale et surtout, celles-ci sont faciles à récupérer. Il suffit de se donner un peu la peine.*

Moi je suis dans la catégorie des gens qui aiment tout faire pousser de zéro. Du coup, je sais que j’aurai toujours besoin de graines pour le printemps suivant et suis toujours à la recherche de graines à ramasser, comme un écureuil qui amasse ses réserves pour plus tard.

Pour la plupart des plantes, il est vraiment, mais vraiment très facile de récupérer des graines, comme c’est le cas pour les tomates. Toutefois, et surtout quand on en plante plusieurs variétés, celles-ci risquent de se polliniser entre elles, soit de se croiser. Peu importe dans mon cas, puisque sur mon balcon, je fais toujours pousser des tomates cerises. Au pire, mes deux variétés préférées seront mélangées, ce qui n’aurait rien de dramatique.

Un exemple d’une récolte de graines de tomates cerises Tiny Tim:

 

IMG_9746

Je récolte toujours des graines de mes tomates chaque année, histoire de garder des graines fraiches qui germeront facilement. Les vieilles graines germent souvent quand même, mais après plus de temps/jours.

Toutefois, même si plusieurs variétés des tomates d’épicerie germent à la maison, j’évite ces inconnues qui sont souvent de type indéterminé et sans aucune résistance aux maladies. Les cultivars du magasin ont été sélectionnés pour leur facilité de culture en serre, souvent presque hydroponiques et ne donnent pas de bon résultat en culture en pleine terre.

Pour une grande majorité de plantes, la récolte des graines est très facile et sans soucis, comme c’est le cas pour l’aneth!

Et dans certain cas, il suffit de partir d’une seule graine afin d’en récolter une quantité phénoménale en retour.

Dans le cas de la plupart des plantes incluant l’aneth, il est préférable d’attendre que les graines soient à maturité, soit lorsqu’elles commencent à noircir ou brunir et qu’elles tombent d’elles-mêmes. Pour les fruits, ceux-ci doivent être très mûrs. Dans le cas de l’aneth pour la consommation, je récolte les hampes lorsqu’elles brunissent, soit avant que les graines ne tombent d’elles-mêmes. Je les laisse un peu plus longtemps si c’est pour resemer.

IMG_9753

Ma récolte d’aneth 2016. Tout ça à partir d’Un seul plant, soit une seule graine!

Dans certains cas, récolter des graines est un peu plus compliqué.

En gros, il faut attendre que le fruit soit le plus mûr possible, afin que la graine soit vraiment prête. Si la graine est recouverte de pulpe, il vaut toujours mieux la nettoyer afin d’en enlever le plus possible à l’aide d’un linge humide. Ceci évitera la formation de pourriture lors de la germination future.

Dans le doute, j’aime bien utiliser un sac. Voici un exemple avec mes choux chinois Choy sum, une variété de chou à feuillage dont la fleur est comestible. Je le cultive à l’intérieur, car le feuillage est très prisé des chenilles et papillons à choux. Les graines de celui-ci sont très faciles à récupérer.

 

IMG_9755

Le chou à feuillage Choy Sum fleurit très rapidement

IMG_9756

Les graines sont presque prêtes lorsque la capsule change de couleur et tourne au brun. Celle-ci va bientôt s’ouvrir pour libérer ses graines

IMG_9761

J’utilise un sac de papier brun, car le papier respire et permet de récupérer les graines lorsque les capsules s’ouvriront. Dans certains cas, les capsules explosent et projettent les graines un peu partout…

Pour vous aider, voici un lien vraiment intéressant à consulter qui explique et donne des trucs sur la production de semence à la maison. J’y ai appris plein de choses utiles, entre autres comment faire pour éviter la pollinisation croisée des courges.

Le lien: https://potagersdantan.wordpress.com/category/production-de-vos-semences/

Bonnes récoltes! 🙂

* Notez que je n’aborderai pas dans ce billet le sujet des multinationales et ou gouvernements qui prétendent s’approprier et édicter les droits/brevets sur les semis de plantes. Ce débat existe et est bel bien d’actualité, toutefois, je me limite à la culture de variétés ancestrales et non OGM.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s