Pourquoi mes graines de poires ne germent-elles pas?

C’est Noël et les Fêtes. Joyeux temps en famille et de repos! C’est aussi la saison des cadeaux, du Nouvel An, des résolutions et enfin, des rêves et projets de la nouvelle année à venir.

img_3883

Joyeuses période des Fêtes et bonne année 2017 ! Du jardinage et des récoltes abondantes à tous!

Pour moi, c’est le moment ou je m’assoie et regarde mes trouvailles de l’année. Je sors mon coffre à trésor et fais un inventaire de mes récoltes; des graines et pépins de variétés rares ou prometteuses, et me demande ce qui vaudrait la peine d’être cultivé au printemps.

harrow-vinelandcoop-img_3039

Poires achetées à l’automne du verger Lakelee Orchards de la vallée du Niagara, en Ontario; ceux-ci font pousser des variétés de poires de la série Harrow, donc potentiellement résistantes au feu bactérien.

Mais pourquoi s’y prendre si tôt? La réponse est simple: le temps de stratification. La plupart des pépins et noyaux de fruitiers ont besoin d’un petit séjour au froid (pour simuler l’hiver) car elles sont programmées pour se réveiller au printemps et ainsi, germer au bon moment.

Un lien sur le sujet:
http://www.agr.gc.ca/fra/science-et-innovation/pratiques-agricoles/agroforesterie/croissance-et-entretien-des-arbres/multiplication/?id=1346183990557

IMG_6952 strat1

De toutes les techniques de stratification, je privilégie l’essuie-tout humide au frigo (eau et quelques gouttes de peroxyde). Remplacez régulièrement dès que la moisissure s’installe. Cette technique facilite l’entretien et le suivi des germinations au fur et à mesure puisque les graines sont faciles à repérer (versus mélangées à du sable ou à un autre substrat).

Pour les pommes, les pépins réussissent souvent à germer après un séjour en entreposage (au magasin) et c’est ce qui explique qu’on puisse les faire germer aussitôt sortis du fruit, sauf que pour les poiriers, ça ne fonctionne à peu près jamais.
D’expérience, il faut au poirier entre deux et trois mois de stratification avant que ceux-ci ne germent.

J’ai plusieurs fois trouvé des pépins de pommes déjà germés dans la pomme au printemps (avec les Fameuse et les Empire).

Voici donc ma liste éliminatoire des candidats pour cette année. Mes prunes et poires sont déjà en stratification. Reste le choix déchirant des semis de pommes. C’est que je sais pertinemment que je devrai prendre soin de ceux-ci pendant les années à venir; les transplanter, les protéger des rongeurs et autres périls, les greffer… Disons qu’une petite dose de rationalité aide à me limiter un peu dans mes élans (c’est pas comme-ci je n’en avais pas déjà quelques-uns dont je dois m’occuper).

reinetterusset-img_3073

Des reinette russet trouvées par hasard et dont j’ai récolté les graines. Elles seraientt plus rustiques que les Golden russet, plus grosses que celles-ci et partiellement résistantes à la tavelure. Source de l’info: http://hortsci.ashspublications.org/content/38/3/479.full.pdf

Pommes (critères – résistantes aux maladies, froid et goût):
Liberty x Norland (Toutes)
Liberty OP (papa)
Reinette Roussette
Honeycrisp OP (Norland ou Liberty)
Zestar
Sweet Tango (Honeycrips x Zestar) x OP
Duchess Colorado creek (hâtive-dessert-coldhardy)
Chautauqua crab
Pommes Verte de Normandie (Plaines d’Abraham)
Ronaldo vertes (Petit-Saguenay)

Poires (critères – résistance aux maladies, froid et goût):
Golden spice X Lada (supposé)
Doyenne Boussoch ou de Mérode (supposé)
Harrow X (Lakelee Orchard)
Cold snapp
Early Seckel
Harrow X Coop (autre que Lakelee)
Conference/Bosc d’Harrow => très productive
Seckel Vrai OP (rond et parfumé wow!)

Prunus variés (résistance au froid, goût, pollinisateurs):
Tomentosa OP
Chum Opata OP
Prune de Kamouraska (damas jaune) op – probablement X Mont-Royal
Mirabelles OP

Autres:
Vigne somerset (récupéré les plus grosses graines – expérience)
Fraises Cabot (fruits géants)
Néflier (1 graine non-vide)
Rhododendron géant (pas de stratification requise)
Kentucky coffee been (pas de stratification; traitement de trempage et à l’eau bouillante)

 

Je termine avec une deuxième référence avec un tableau sur le temps de stratification des arbres et arbustes (en anglais):

Propagating plants froms seeds – incluant un tableau des périodes de stratification (pp 18-19)

http://cru.cahe.wsu.edu/CEPublications/pnw0170/pnw0170.pdf

PS: J’utilise OP pour « Open pollination », soit Pollinisation ouverte

PS: Si quelqu’un a envie de faire pousser des pépins de poires, j’en ai des tonnes, me contacter en privé.

Publicités

10 réflexions sur “Pourquoi mes graines de poires ne germent-elles pas?

  1. Bonjour Alain !

    À propos des pommes russet, de mon côté, c’est plutôt mitigé: autant Reinette Russet que Golden Russet ont eu d’important dommages hivernaux ces deux dernières années (l’an passé était pourtant doux, mais décembre a peut-être été trop chaud). Ils ont repris significativement plus bas que les pousses de l’année dans les deux cas. Ils sont sur un porte-greffe B9. Si c’est encore la même chose au début de l’été prochain, j’enlève ces arbres ! J’ai cependant planté un Minnesota Russet (Minnesota 1734) qui devrait être rustique jusqu’en zone 2, alors ça devrait être bon !

    David

    • Bonjour David,
      Pour les russet, moi j’ai le Morden Russet à l’essai. Il semble rustique, mais pour les fruits, ça reste à voir; pas tellement plus gros que des pommettes et au goût supposément « différent ».
      J’ai aussi trois semis de Golden Russet greffés sur pommetiers, mais aucun semble rustique à date, le bois n’aoûte pas l’automne venu. Enfin, on verra bien!
      Sinon tu me feras savoir comment se comporte le Minnesota 1734 🙂

  2. Bonjour Alain! J’adore ton blog. Merci pour tous tes beaux articles/partages. J’aimerais beaucoup bénéficier de tes conseils, s.v.p. J’aimerais planter un poirier de plus chez moi (j’ai déjà 2 Poitiers asiatiques: Shinseiki et Kenko). Je suis en zone 4/5. J’aimerais une poire qui goûte comme la Abate Fetel (très sucrée, sans acidité avec une chair fine et crémeuse). Suis-je trop exigeante ? Est-ce possible de trouver une variété ayant ces caractéristiques , mais étant plus rustique? La résistance aux maladies, la grosseur, la productivité, etc., m’importent peu pour cet arbre, en autant que le goût soit au rendez-vous… J’apprécie tes conseils… Merci d’avance !!!

  3. Bonjour Jessica!
    Merci pour les bons mots, ça fait toujours plaisir de savoir que ce que j’écris est lu et peut être utile à d’autres 😉
    Pour ce qui est de mes conseils sur les poires; ironiquement, j’ai environ une trentaine de variétés de poire (et p-ê davantage), mais jusqu’à maintenant, très peu ont produit. Alors pour le goût, je suis malheureusement obligé de me fier à ce que d’autres ont écrit.
    Dans ce cas précis, soit pour les poiriers rustiques et un peu plus goûteuses et sucrées, je connais Early Seckel, Luscious et Patten. Toutefois, étant donné que je ne les ai pas encore toutes essayées, je dois parfois me fier aux descriptions des autres. Et pour ma part, je confirme que ces poiriers sont rustiques mais limite zone 4. Donc zone 4-5 devrait aller, mais pour être certaine, tu pourrais greffer sur les branches d’un poirier très rustique. Sauf que si tu réussis déjà bien avec des poiriers Asiatiques, ça sera selon moi sans problème (je n’ai pas réussi à garder un seul poirier asiatique chez moi jusqu’à maintenant).

    Alors voici ce que j’ai pu te trouver comme descriptif des poiriers suggérés:
    Pour Patten, Claude Jolicoeur a écrit un article intitué PEARS IN COLD CLIMATE en 2002 dans la revue POMONA de NAFEX (l’article se trouve aussi en ligne). Il y décrit la poire Patten comme suit: « somewhere between Anjou, Rocha and Bosc. There is wery little grittiness.(…) The juice obtained had a density of 1.054, with very little acidity. » Donc, sucré et peu acide, et avec un goût tout de même prononcé et autre chose que Bartlett.
    Pour Early Seckel, la poire est excellente et parfumée. Le goût est beurré et un peu différent de celui d’une Abbé Fétel et surtout, le fruit est plus petit. Mais leur parfum est exquis et le fruit est fondant et délicieusement sucré. Les Early Seckel sont réputés résistants au froid au moins jusqu’en zone 3b-4 et je les recommande fortement pour en avoir déjà mangé. J’en fais pousser à mon terrain, mais celles-ci n’apprécient pas les -45’C (en fait pas grands poiriers ne tolèrent plus froid que -35’C).
    Pour Luscious, j’en ai goûté quelques fruits mais qui avaient été cueillis avant d’atteindre la pleine maturité. Ils avaient mûris quand même, mais étaient assez goûteux et c’était quand même très bon. Les fruits ont un peu de cellules pierreuses et sont parfumés. Toutefois, pour le moment, ceux-ci ne semblent pas nécessairement si rustique que ça pour moi en zone 3, mais probablement OK en zone 4-5. On les décrit souvent comme ayant un goût semblable à de la Bartlett, mais en plus prononcé… (ce qui est un peu vague selon moi et qui semble une formule universelle dans les pépinières pour vendre un poirier).
    Alors voilà pour mes suggestions pour le moment. J’ai plusieurs autres variétés à l’essai, mais pour le moment, je dois me limiter à ce que j’ai lu, alors peut-être qu’un d’autre aura-t-il d’autres suggestions à faire?

    • C’est un peu la même chose de mon côté: j’ai plusieurs cultivars à l’essai, mais ils n’ont pas encore produit. Je m’attend à en avoir quelques unes l’an prochain.

      À la liste de poiriers rustiques, on pourrait rajouter les poiriers Savignac. Peu de gens le savent, mais il y a 2 types de poires Savignac. En effet, le frère Savignanc à Joliette a testé quelques poiriers expérimentaux et deux se sont avérés rustiques (ils sont encore vivants, bien que plus entretenus depuis les années 90 et commençant à être à l’ombre d’arbres des alentours, donc sur le déclin). Pour Jessica qui est en zone 4/5, le climat est similaire à Joliette et ces poires sont un bon choix. L’une des deux poires Savignac est disponible assez facilement chez les pépinéristes québécois (Pépinière Ancestrale, Arbres Fruitiers à Ste-Julienne, etc.).

      Il y a la série de poiriers rustiques russes (si ma mémoire est bonne, ce sont très croisements entre pyrus ussuriensis et des poiriers communs) comme Krazulya, Lariskaya et Vekoyova qui sont disponible depuis peu chez Arbres Fruitiers à Ste-Julienne. Ceux-là devraient assurément être très rustiques. Encore une fois, je n’y ai pas goûté (et peu de gens ici semblent y avoir goûté).

      Finalement, j’ai lu beaucoup de bien sur les poires de la série Harrow qui devraient être suffisamment rustiques en zones 4/5. Ils sont dits résistants au feu bactérien, ce qui est un gros avantage. Je ne peux pas vous aider pour le goût, malheureusement.

      Je ne sais pas si ça pourra aider, mais on ne sait jamais !

      Bonne journée !

      David

    • Merci énormément, Alain, pour cette réponse très complète!! Ta réponse me fait pencher vers Luscious, car j’y pensais déjà et je sais où me la procurer. La Early Seckel a piqué ma curiosité. Mais voilà, mon problème est semblable au vôtre: j’ai lu plusieurs descriptions, mais pas goûté. Voilà pourquoi je chercher à demander à des gens qui ont goûté. Merci aussi David, pour les suggestions. La Savignac me tentait aussi. En ce qui concerne les poiriers russes, je n’ose pas essayer. Je n’ai parlé à personne qui y ait réellement goûté. J’ai lu certains commentaires sur Growingfruit et Houzz.com (GardenWeb). Quelqu’un indiquait que Vekoyova était la plus goûteuse. Cependant, j’ai peur que bien que très bonne, cette poire n’aura rien en commun avec mon coup de coeur, l’Abate Fetel. Finalement, des poires Harrow, je n’ai goûté qu’Harovin Sundown (Cold Snap). Très acide, citronnée. La pelure est astringente et un peu amère. . Je me disais: si je veux manger une agrume, alors je vais acheter une agrume, pas une poire… Haha! C’est tout de même un très bon fruit, simplement très loin de ce que je recherche. Je suis curieuse de la Harrow Sweet. Quelqu’un y a goûté? Merci encore!

  4. J’ai aussi lu beaucoup de bien de la Harrow Sweet, mais n’y ai pas gouté moi-même.
    Pour la savignac, j’en ai gouté après avoir acheté un panier de la ferme La Marie-anne je crois, de mémoire. Le goût était plutôt doux et pas très parfumé. Je sais qu’il y en aurait deux différentes en circulation, mais celle que j’ai goûté était disons… moyenne. Je suis peut-être mal tombé.
    Et pour les poires russes, j’ai lu sur les forums (Gardenwebb/Houzz) justement que pour la plupart, ces cultivars semblaient conserver l’acidité et l’astringence des poires sauvages (à un degré variable) de type ussuriensis avec lesquelles elles ont été croisées. Et c’est pour ça que je ne les avais pas recommandées. Toutefois, encore une fois, ne les ayant pas encore goûtées, je serai peut-être surpris positivement. On parle plutôt en bien de la variété Krazulya sur Houzz (http://forums.gardenweb.com/discussions/1894940/hardy-pears).
    En passant, je te recommande les textes de Claude Jolicoeur dans Pomona. Il y parle en bien (et dans d’autres articles) de Harrow Delight et la décrit comme sa préférée, ex æquo avec Patten.
    Mais sinon, Luscious je crois est un bon choix et c’est toujours possible de greffer d’autres variétés sur le même arbre plus tard.

  5. Bonjour, étant tout-à-fait novice en jardinage, je voulais récupérer les pépins des poires cueillies fraîchement dans le jardin dont nous disposons en location, afin de commencer la plantation de notre futur verger lorsque nous aurons trouvé notre terrain… Croyant me lancer dans une entreprise aisée, j’ai été surprise de découvrir que la germination des pépins de poire n’était pas si aisé. J’aimerai donc mettre toutes les chances de mon côté et serai preneuse de vos conseils avisés (temps de trempage, temps de réfrigération et/ou congélation.. etc). J’ai lu sur internet qu’il fallait tremper les graines dans une solution composée de 1/10 javel et 9/10 d’eau… (quel est le but ? Apporter de l’acidité ? Je ne suis pas partisane d’une technique nécessitant de tels produits mais aimerai comprendre l’effet désiré) et puis qu’il fallait mettre au frigo entre 0 et 4 degré pendant 60 à 90 jours les graines… Le problème est que nous n’avons qu’un congélateur (dans le négatif) et un frigo qui sera > à 4 degré. Ces températures sont -elles importantes ? Faut-il absolument les respecter ? Je vous remercie de vos conseils ! Claire.

    • Les graines n’ont pas à être semées ou stratifiées (au frigo) tout de suite. Elles peuvent être séchées et conservées dans un endroit sec jusqu’au moment ou vous serez prête à décoller leur période de repos au frais.
      Pour ma part, je laisse sécher les graines nettoyées jusqu’à quand je suis prêt. Ensuite, trois mois avant d’espérer un germe (généralement en janvier), je les fait tremper dans de l’eau (100% du robinet) une nuit avant de les mettre en stratification au frigo. Plus ou moins 4 degré, c’est parfait. En autant que ça ne gèle pas, je crois que ça devrait fonctionner quand même. En autant que c’est sous le 10? à voir. Si l’hiver est simulé, je crois que la graine le croira. 😉
      Ce qui est plus important, c’est la période de stratification. Je mets une goutte de peroxyde pour que ça ne moisisse pas et je vérifie régulièrement les papiers mouchoirs/essuies-tout humides. C’est l’avantage des sacs de type zip-lock, on voit très bien et ça permet de mieux surveiller la santé des graines. Je remplace les papiers pour des neufs dès que je vois que la pourriture s’installe.
      Pour ma part, ça fonctionne à tout coup.
      La seule fois ou j’ai eu des problèmes, c’est quand j’ai mis trop de peroxyde (moitié-moitié). Les germes ont brulés et les graines n’arrivaient plus à pousser ou sinon, très difficilement.
      Alors voilà! 🙂 Bonne chance!

      PS: la seule utilité que je vois à l’ajout d’une part sur 10 d’eau javel, c’est de désinfecter l’extérieur de la graine et ainsi détruire les restes de fruits qui pourraient favoriser la pourriture. Le peroxyde que j’ajoute joue un peu le même rôle. Nettoyer les graines dès le départ règle pas mal ce problème.

      PS2: Sinon, la bonne vieille méthode de la plantation en pleine terre, à l’extérieur fonctionne tout aussi bien! Enfin, quand on a beaucoup de graines, on peut en mettre en pleine terre dans un endroit bien identifié et laiser la nature faire son œuvre. Par contre, ça peut être une bonne idée d’installer un grillage afin d’empêcher les rongeurs de manger les graines pendant l’hiver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s