Sol vivant et permaculture – la radis d’hiver (daikon) et l’importance d’un bon couvre-sol

Je suis tombé par hasard sur des graines de radis d’hiver/japonais, ou de daikon (Raphanus sativus var. longipinnatus), dans une grande surface, que je me suis empressé d’acheter.

Radis japonais ou daikon (source: https://i.ytimg.com/vi/nveaDBNbSrQ/maxresdefault.jpg)

C’est qu’au fil de mes expériences de cultures et de défrichage sur mon terrain sec et montagneux, j’ai réalisé que celui-ci ne comportait qu’une très fine couverture de matière organique de surface.

Et malheureusement, lors de ma première expérience de dessouchage et de grattage de racines, presque tout avait été enlevé. On apprend à la dure! C’est là que j’ai appris que le sol est vivant et une plante a besoin de matière organique. Planter un fruitier dans du sable et des roches, il ne fera rien. Survivre tout au plus.

Dans mon cas, j’ai donc du reconstruire la matière organique avec l’aide des couvres-sols. Et c’est possible!

Après avoir expérimenté les bienfaits du trèfle, j’avais lu quelques articles et regardé quelques vidéos sur l’ivraie (ray grass), sur l’avoine, la luzerne et le seigle, ainsi que sur le Daikon, dont j’avais déjà pu lire et constater les bienfaits en utilisation comme couvre-sol. Le radis d’hiver possède une longue racine profonde qui peut « creuser » jusqu’à trois pieds (91 cm) de profondeur. Et n’étant pas vivace, la plante meurt au printemps et se décompose doucement jusqu’en été tout en laissant un trou, qui aère le sol. Dans le cas de cette plante, le processus de décomposition peut paraitre un peu long pour de la culture maraîchère, mais peut-être idéal pour un fruitier, ce que j’ai bien l’intention d’essayer.

D’autant plus que le radis en question est comestible, alors rien n’empêche d’en récolter et manger quelques uns!

D’ici là, voici quelques liens intéressants sur ce sujet:

http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/cover_crops01/cover.htm

http://articles.extension.org/pages/64400/radishes-a-new-cover-crop-for-organic-farming-systems

http://dirtsecrets.com/2015/03/daikon/

Et quelques vidéos (en anglais):

Publicités

2 réflexions sur “Sol vivant et permaculture – la radis d’hiver (daikon) et l’importance d’un bon couvre-sol

  1. Quelle excellente suggestion! Je n’ai jamais pensé à ce légume comme cover crop. Il faudra que j’aille visiter les liens afin de découvrir si on peut le planter une fois les arbres établis, ou s’il est préférable de les utiliser seulement pour préparer le sol, avant la plantation de fruitiers. P.S. j’ai toujours hâte de lire vos articles…J’ouvre souvent ma boîte email en espérant un message m’indiquant que vous avez publié un nouvel article!

  2. Merci du commentaire Jessica! Ça fait plaisir à lire.
    Pour ma part, j’ai l’intention de m’en planter autour des mes arbres. Je vais réitérer mon expérience du « beigne » de compost sur le pourtour de l’arbre (environ à l’endroit ou se termine les branches et donc les racines), puisque ça a bien fonctionné l’an passé.
    Ce beigne de compost aide à rendre au sol ses fonctions nutritives, surtout dans les zones plus sèches et sablonneuses. Je vais donc en profiter pour ajouter des radis Daikon, 5 à 8 max, ça devrait suffire. C’est en attendant d’avoir suffisamment multiplié ma consoude, vu que je n’en ai que quelques plants.
    Je suis pas mal certain que ça devrait bien fonctionner.
    Vu leur fonction « laboureur » de sol, qui sait, l’essayer ce sera peut-être l’adopter, car c’est définitivement un plus que le consoude n’offre pas.
    Bon jardinage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s