Attention aux porte-greffes supposément rustiques

Lors de mon dernier passage au verger, j’ai pu constater quelques bons et d’autres moins bons coups. Ma plus grande déception, dans ce cas, a été la perte de plusieurs  arbres et d’autant de greffes.

Après ma première visite, le temps a été exceptionnellement chaud et sec (après un printemps froid et gris), si bien que ça a fait « cramer » une grosse majorité de mes greffes de pommiers ainsi que certains pruniers, qui avaient pourtant bien repris après deux semaines.
Heureusement, mes poiriers sont presque tous sains et saufs.  J’ai quand même perdu mon Krazulya et j’avais aussi du Vekovaya qui lui aussi semble mort. Sinon, toutes mes autres greffes de poiriers semblent avoir survécues, c’est déjà ça!
J’ai eu moins de chance avec les pommiers. J’en ai sauvé tout de même quelques greffes et je garde encore espoir que – peut-être – certains autres reprennent, mais disons que ça regarde mal.
Comme on dit, les années se suivent mais ne se ressemblent pas.
L’hiver aussi a été dur.
J’ai perdu des arbres de trois ans dont les porte-greffes (des semis de selkirk achetés commercialement) n’étaient pas assez rustique. Ils ont gelé sous le point de greffe. Quand on dit que ce n’est pas le cœur de l’hiver qui fait mal aux arbres, mais le début et la fin de celui-ci. Novembre 2016 a été mortel. Les froids sont arrivés trop vite pour certains arbres qui n’avaient pas encore de couverture de neige, un test ultime pour les porte-greffe.

Mon Haralson, greffé sur M26 de trois ans est mort. Je comptais justement essayer de changer son porte-greffe. Heureusement, il reprend de la base, mais j’ai quand même perdu trois ans pour rien.

Dans certains cas, j’avais greffé, sans me méfier, des yeux dormants à environ 25-30 cm du sol. Et mes pommiers rustiques ont gelé en dessous du point de greffe. Dans d’autres cas, comme sur la photo, c’était des arbres greffés sur porte-greffe pas assez rustique, comme sur du M26. GRRRRR! À partir de maintenant, ça sera du Bud118 ou des semis de Dolgo.
Pour deux de mes arbres mourants, j’ai essayé des greffes de sauvetage dimanche (car le bois du bout des branches était encore vert) alors j’ai greffé et tout emballé avec du buddy wrap pour quelques semaines. J’étêterai dans trois semaines, des fois que… mais j’ai peu d’espoir.
Au moins, je n’ai pas perdu ma greffe de Shipova (un hybride de sorbier et poire) depuis le temps que j’en voulais! Et j’ai même réussi une greffe d’abricot avec branche intermédiaire de convoy.

Greffe d’abricotier Moongold sur prunus nigra en utilisant un intermédiaire de chum Convoy. J’ai laissé guérir l’abricot sur Convoy un mois au frigo (ziplock) avant de greffer à nouveau sur le prunier. Ça marche!

 Au final, mes boutures qui ont survécues semblent être celles qui ont le plus tardé et/ou qui étaient au nord ou à l’ombre.
Sinon, j’espère que vos boutures ont mieux réussi que moi. Avec la canicule, je dois bien être descendu à un taux de 60% comparativement à d’habitude, c’est pas très bon. Mais au moins, je sais que je n’y suis pour rien.
En contrepartie, j’ai une bonne nouvelle: mes expériences de pollinisation ont toutes fonctionné! Mon vieux pollen congelé de deux ans (celui de poires) était encore viable. J’ai réussi à polliniser le golden spice (qui était le seul poirier en fleur) et dimanche, avant de partir, il y avait 5 poires en route, dont au moins une issue d’un croisement avec mon pollen congelé de Doyenne de Comice! Voir mon billet précédent sur le sujet: https://poirespetitsag.wordpress.com/2015/03/28/la-congelation-du-pollen-ou-comment-croiser-deux-plantes-qui-ne-fleurissent-pas-en-meme-temps/
IMG_6433

Euréka! J’ai réussi à polliniser le vieux Golden Spice de mon père avec du pollen congelé depuis deux ans de poirier Doyenné du Comice!

J’ai aussi une pomme en route, issue de mon croisement Norland x William’s pride (croisement intéressant du point de vue rusticité, récolte hâtive, résistance potentielle à la tavelure et chair rosée). Et enfin, Priscilla x Honeycrisp! 🙂
Même si je ne constaterai pas le résultat final avant plusieurs années, je suis déjà super enthousiasmé du potentiel de ces croisements.

Mon Norland à l’étape de la floraison. Il était seul dans son coin, alors je n’ai pas enlevé les pétales.

Deux semaines plus tard, une pomme Norland issue de ma pollinisation avec du William’s pride (rustique, naturellement nain, hâtif, résistant aux maladies et potentiellement, à la chair rosée)

 

Deux fruits de Priscilla, une des variété de pommes les plus résistantes à toutes la maladies, pollinisée avec du Honeycrisp; en espérant obtenir la résistance aux maladies de la mère, rustique et savoureux, et aux fruits croquants et un gros calibre, comme ceux du père!

Enfin voilà! Et je ne parle même pas des petits fruits. J’aurai un déluge de gadelles, cassis et mûres, en plus de framboises, fraises et quelques prunes.

Déluge de fleurs sur mon mûrier sauvage de St-Tite. Je l’ai taillé déjà deux fois cette année afin de concentrer l’énergie dans les fruits pour avoir une meilleure production. Je crois que ça regarde bien. De plus, le plant est beaucoup plus hâtif que l’autre variété sans épines sans nom que j’ai, et qui est en plus n’est pas rustique du tout (comparé à celui-ci).

Plusieurs fruits en route sur mes branches de CHUM greffées sur prunus nigra. J’en aurai davantage, si ce n’était des charançons qui ont percé les 9/10 de mes fruits. Je vais devoir trouver comment régler ce problème le printemps prochain (de façon bio, de préférence).

Yééé! Ça commence à produire. J’ai hâte au mois d’août! 🙂
Je termine avec des photos des mes néflier, que j’ai enfin pu voir en fleur pour la première fois. Cette année, je les cueillerai le plus tard possible, soit en novembre. J’espère bien que cette année, ils auront le temps de grossir assez pour y goûter comme il faut!
 Bon jardinage!
Publicités

3 réflexions sur “Attention aux porte-greffes supposément rustiques

  1. Salut ! Le début de l’hiver fut mortel ici aussi… des effets dévasteurs, même sur des plantes sensés être zone 2 (je suis en 4b) : nanking cherry ! Le plan a repris en fou grâce à la pluie abondante, selon moi. Mes mûriers Triple Crown et raisins Buffalo Blue ont pris un coup dûr aussi, seuls quelques branches ont porté fruits… heureusement, ces plantes sont très productives. J’ai été agréablement surprise de constater que mes poiriers asiatiques Kenko et Shinseiki, ainsi que mes pruniers hybrides BlackIce et RedStar n’ont eu que très peu ou pas de dommage. La température moins chaude du printemps semble aussi les protéger du nodule noir. Cependant, j’ai constaté beaucoup de rouille sur mes pommiers, même sur Liberty ! Les températures du Québec sont si extrêmes… Pas évident.

    • Bonjour ! Je suis en zone 4a et chez nous, les quelques poiriers asiatiques n’ont pas aimé l’hiver. Mon Kenko est mort et mes deux Taylor Apple pear sont en grande difficulté; il y en a un qui ne passera probablement pas l’été. Chez les pruniers, le Red Star se porte à merveille chez nous avec aucun signe de dommage par l’hiver et a même fleuri pour la première fois ce printemps. Le BlackIce montre par contre des dommages hivernaux très importants à chacun des deux hivers qu’il a passé chez nous, alors j’ai l’impression qu’il n’est pas autant rustique qu’annoncé, du moins dans mes conditions.

      J’ai perdu un pommier Zestar sur M26. Je n’en avais pas beaucoup sur M26 et je les ai tous perdu ou ils sont en piteux état. Parmi les porte-greffes des séries M (Malling) et MM (Malling-Merton), c’est celui qui fait le moins bien dans mes conditions. Il ne faut pas oublier que ces porte-greffes ont été sélectionnés à une station de recherche en Angleterre (East Malling, au sud-est de London, si j’ai bien compris) et qu’il n’est donc pas tant surprenant que leur rusticité ne soit pas au point chez nous lorsqu’il fait froid avec peu de couvert de neige (ce qui laisse présager un bien piteux avenir pour les vergers commerciaux si ces conditions se reproduisent et s’aggravent… les arbres qui survivent à l’hiver sont probablement plus à risques de maladies les années suivantes). Les résultats décevants d’Alain avec les semis de Selkirk comme porte-greffe sont aussi inquiétants, alors qu’ils sont sensés être hyper rustiques. Est-ce que c’est la source des semences qui est en problème ? L’arbre mère poussait-il dans des conditions similaires aux nôtres ou dans un climat plus chaud ? Ça devient alors compliqué de trouver des sources de confiance de porte-greffes rustiques en semis.

      Chez les porte-greffe clonaux, j’ai quelques arbres sur Bud 118 qui font très très bien dans mes conditions. Sur Bud 9, quelques arbres plus gros vont super bien, d’autres plus petits ont beaucoup de difficulté à s’établir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s